WWW.TERALFT.ORG
Accéder à votre compte Tera S'inscrire dans la liste des Anciens

  Edito
  Evénementiel
  People
  Reportages
  Les Anciens
  Inscription
  Mon profil
  Annonces
  Carnets
 Forum des Anciens
 Forum Soirée Tera
  Photos de classes
  Autres photos
  Liens des Anciens
  Autres liens
  Bureau des stages
  Orientation
  Logement
  Bourse
  Adresses
  Témoignages

F O R M A T I O N
Témoignages des Anciens de LFT


         Laurence RAVELONANOSY '02 a témoigné (Juin 2003) :

         On m'a demandé en tant que jeune ancienne du lycée (il y a un an je passais le bac) de donner mon témoignage.

         Je suis au LFT depuis la 6ème. Collège sans histoire, passage en 2nde.

         On nous demande un orientation. J'ai toujours voulu faire médecine aussi je n'ai pas réfléchi longtemps avant de cocher la case « S ». Il faut beaucoup se méfier le classe de 2nde, parce qu'elle permet les bases pour une fin de scolarité sans problèmes. Ne pas oublier que c'est le début du compte à rebours jusqu'au bac. En 2nde, ne pas oublier de penser « orientation ». Ce n'est pas à cet âge qu'on sait ce qu'on veut faire. N'hésitez pas à demander à Mme Acquier (qui est très charmante, si si ! ! ! !) des infos, à regarder les bouquins, les domaines qui vous plaisent, les matières que vous ne pouvez pas sentir. la salle d'orientation du CDI n'est pas mal faite, il faut en profiter, on évite les erreurs, les pertes de temps.

         Je suis donc arrivée en 1ère S, la tête pleine de résolutions, celle du genre « je m'y mets maintenant. Ca rigole plus, chuis en 1ère S ». J'avais pas mal de lacunes après une 2nde de folie. Petite parenthèse, même si ces années là correspondent (surtout de nos générations) aux premiers délires, n'oubliez pas les cours. La fatigue, les devoirs bossés à l'arrache, les DMs recopiés, tout ça fragilise votre dossier, ça peut être le début de la galère.

         Passage plus ou moins automatique en Terminale. Là encore, si une réorientation vous est proposée, réfléchissez-y. Je n'ai pas fait celle qu'on me proposait, je ne regrette pas, même si je sais qu'ils avaient raison.

         L'objectif devient le bac. Là ça devient dur, enfin on dirait. En terme de témoignage propre, je n'ai travaillé que 3 semaines avant, mais c'est pas la solution. Chacun sa méthode de travail, mais ma motivation à moi était de sortir de là et commencer la vie d'étudiante. Alors je l'ai eu, à la grande surprise des profs qui s'étaient habitués à me mettre des 3, des 4. Au lycée, surtout au LFT, on a l'impression qu'o? ?n est le centre. Que c'est très important, qu'il n'y a que ça. Mais non ! Le bac, aujourd'hui, est juste un pass, ce n'est plus une qualification. Aussi, si dans votre profil de bosse vous sentez enfouies en vous des capacités, c'est le moment où jamais de les sortir.

         Je suis aujourd'hui (nous sommes le 16/06/2003) à la fin d'une première année de droit que j'ai encore du mal à valider. Alors je parlerai de l'expérience d'une étudiante en fac, en fac de droit. D'une étudiante qui vit seule aussi. J'avais choisi de faire ça finalement parce que ma sour m'a éclairée sur la difficulté de la médecine, du concours, de ce que c'était. Merci Sandra !

         Pas de secrets : la fac, c'est l'école des grands ! On fait ce qu'on veut, si on le veut, mais les résultats suivent et il ne faut pas en pleurer. Elle laisse une 2ème chance avec les rattrapages, mais la fac, c'est avant tout le test d'une personnalité, parce qu'ils savent que les cours sont pas obligatoires, ils savent que Papa et Maman ne sont pas toujours derrière pour vous lever le matin, et ils déduisent que l'étudiant qui réussit l'a voulu. Il y a toujours des calculs à faire, comme partout ailleurs, avec l'intervention des facteurs chance, connaissances, compétences (certains sont plus doués à l'oral, d'autres à l'écrit). Il y a aussi la lèche, toujours aussi efficace pour les notes orales en TD. En fac, il n'y a pas une classe de 30 élèves, mais un amphi de 350 étudiants. Les TD sont des travaux dirigés, un regroupement de 20 à 25 étudiants avec un chargé de TD, le plus souvent un étudiant qui prépare une thèse, pour « faire des exercices ». Bref, la fac ce n'est plus scolaire, ce n'est plus du bachotage, chacun sa méthode, certains bossent la veille, d'autres pendant tout le semestre, il y a une liberté énorme qui en devient vicieuse. Le minimum est d'aller en cours, de préparer et d'aller en TD.

         Les élèves du LFT n'ont pas de chance. On débarque, c'est l'hiver, sans compter un mode vie différent : indépendance, entrer dans la machine d'? ?une société capitaliste de consommation, responsabilités, factures (berk !)..

         Enfin c'est pas tout rose et de fil en aiguille, on peut beaucoup plus vite être entraîné vers le bas que l'inverse. Aussi, soyez prêts en fac à livrer un combat contre vous-même, du genre « mais oui Lau, il est 7h et il fait noir, il fait 3°C, c'est pas obligatoire d'aller en cours, en plus, il y a le petit déjeuner à faire, la vaisselle, mais tu vas te lever et le faire ! ! ! ». Du courage ! ! ! ! Ca reste génial. Il faut comprendre le système, se responsabiliser. Ca peut passer. De la méthode.

         Parler du droit, c'est différent, parce que je n'en suis qu'à ma première année, que je n'ai fait plus ou moins qu'aux ¾ pour les raisons ci-dessus évoquées. Le droit est une filière généraliste. On apprend à apprendre par cour, à retenir, à analyser, à trouver des solutions. On apprend à écrire, à parler. Bref, du droit vous pouvez tenter des concours, comme sciences po (et oui ! le fameux sciences po ! ! !), vous spécialiser, être au barreau, en entreprise, dans l'administration. et même président de la République (Mitterand). Le droit, c'est dur, pas impossible. Une course d'endurance avant d'être une course de fond. Le tout est d'en sortir. Le contenu des cours de droit, je le trouve intéressant. C'est subjectif. Disons que le droit est partout, pas de société organisée sans règle, et dans les cours, il est pas difficile d'illustrer. Exemple : on parle des conditions de forme du mariage (cours de droit de la famille, 1er semestre). Il faut dire oui !

         On le sait, on l'a vu dans tous les films. En cours, ça s'apelle le consentement. Il y a des règles par rapport à ça, mais au moins, on a une vague idée.

         Rigueur, logique, imagination. Ce sont les 3 qualités qu'on vous demandera en droit. Rigueur, parce qu'il n'existe qu'un seul mot spécifique pour un cas ; logique, parce que le droit a été créé par les hommes et qu'il est sensé découler de la logique humaine ( ? ! ? c'est bizarre parfois le droit quand même ? ?? ! ? ) ; et imagination, parce qu'on vous demandera des solutions à un problème de droit.

         Voilà ! Voilà ! J'espère ne pas avoir été saoulante. Je n'ai pas le parcours classique. Un peu mora mora, j'en ai bien souvent pâti. Avec la patate de formations qu'il existe, je vous souhaite de trouver votre voie. Dernier petit truc : prenez garde à la côte des établissements. Enfin, ne négligez pas l'aide d'autrui : récupération de cours, travail en commun, adaptation à la ville, orientation, expériences. Les aînés sont là pour ça, TERA aussi.

         Courage, ce n'est que le début ! ! ! ! Et MERDE à tous ceux qui passent leur bac.

         Lau


Avril 2006 : Félix Bruno '92

Mars 2004 : Karine LE COAT '79

Novembre 2003 : Sandrine ERNOULD '97

Juin 2003 : Laurence RAVELONANOSY '02

Mai 2002 : Hanta ANDRIANARISOA '95

Octobre 2001 : Mirana RAMIALISON '95

Septembre 2001 : Yann KWAN '93

Décembre 1998 : Fiona '98

Juin 1998 : Mejasoa '96





 ® 2000 TERA
Accéder à votre compte Tera S'inscrire dans la liste des Anciens